Archives pour la catégorie revoir les lois

 

 A   S   S   E   Z         !   !   !
Disparition d'Agnès: un corps calciné retrouvé  

A   S   S   E   Z     !   !   !

 

  Disparition d’Agnès: un corps calciné retrouvé

 

 

 
  Un corps a été découvert ce vendredi soir en Haute-Loire près de la zone où une adolescente a disparu mercredi. 

Les recherches s’étaient concentrées en début de soirée dans la forêt située près du collège où était scolarisée la jeune Agnès, sur les indications du lycéen placé en garde à vue dans cette affaire.

 

Ce lycéen de 17 ans, ayant un passé judiciaire et placé en garde à vue jeudi, est un camarade de l’adolescente. Il porte des griffures au visage, ce qui constitue « un des éléments » ayant conduit à le placer en garde à vue, selon les gendarmes. Lors de sa garde à vue, il a reconnu qu’il s’était promené avec elle le jour de sa disparition.

 

Le lycéen a « un passé judiciaire » mais « on ne peut pas s’attarder » dessus, du fait qu’il est mineur, a précisé une source proche de l’enquête, alors que parquet comme gendarmerie se refusent à toute déclaration sur ce point. Selon LCI, le jeune homme, dont la garde à vue expire samedi à la mi-journée, est « connu pour des faits de violence » et « a été condamné l’an dernier à 4 mois de détention pour agression sexuelle ». 

 

Une enfant de treize ans est morte parce que des adultes irresponsables ont mis le loup dans la bergerie.  Ce qui était prévisible est arrivé

IL Y A PLUSIEURS COUPABLES :

 

- le lycéen bien sûr

- La JUSTICE

- le collège

 

 

 

Prime aux sénateurs : Larcher veut finalement la faire annuler

 

Options de recherche Options de recherche

Miniature1:41

Gérard Larcher : « La prime aux sénateurs ne représentent que 98€ par mois

 

Quelque 3 500 euros juste avant de partir en vacances, ça peut aider… C’est la bonne surprise qu’ont eu les sénateurs fin juin, une prime exceptionnelle de rattrapage qui fait depuis polémique. Indue pour beaucoup, elle a d’abord été défendue mercredi par le président du Sénat, . Il en souhaite finalement l’annulation jeudi.

 

 

SUR LE MÊME SUJET

«Cette décision (NDLR : de verser la prime) suscite interrogations et débats, je les comprends et les partage. Je souhaite donc l’inscription de ce point à l’ordre du jour de la plus prochaine réunion du Conseil de Questure pour une annulation», explique-t-il. Gérard Larcher avait été saisi par le président centriste de la Commission des Finances Ce dernier, ainsi que la sénatrice PS Nicole Bricq et le président du groupe Union centriste François Zocchetto avaient annoncé un peu plus tôt qu’ils refusaient de percevoir cette prime et la remboursaient.

«Ce n’est pas un bon signal»

«Je ne comprends pas cette décision de la questure, dans le contexte actuel, ce n’est pas un bon signal, j’ai décidé de rembourser cette indemnité», avait déclaré le sénateur de la Mayenne. Il a envoyé une lettre au président du Sénat demandant l’annulation de cette décision «qui attente à notre crédibilité, à celle du Sénat, à donc à celle de l’Etat tout entier». «Comme on dit en Mayenne, quand on balaye l’escalier, on commence par les marches du haut», a-t-il commenté.

«Je considère que c’est une prime indue», a de son côté souligné Nicole Bricq, sénatrice de Seine-et-Marne. «Nous n’avions rien demandé, cela m’a beaucoup surpris. Cette prime est totalement malvenue, quand bien même s’agirait-il d’un rattrapage», a renchéri François Zocchetto.

«Rattrapage exceptionnel sur un complément d’indemnité»

La prime incriminée est précisément de 3 531,61 euro. Il s’agit d’une prime versées aux sénateurs correspondant, selon un document de la questure, «à un rattrapage exceptionnel sur un complément d’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM)».

Mercredi soir, sur Public Sénat, Gérard Larcher avait défendu cette prime, indiquant qu’il s’agissait de «la revalorisation d’une indemnité liée à l’exercice du mandat», une indemnité qui n’avait pas été revalorisée depuis trois ans et qu’au finale, il s’agissait d’un rattrapage équivalant à quelque «98 euros par mois». «La démocratie, ça a aussi un prix ! Il faut que des parlementaires soient indemnisés», avait lancé le président de l’institution, soulignant qu’il «existe la même chose à l’Assemblée nationale (et) dans le Parlement allemand».


Un sénateur touche une indemnité de base mensuelle de

5 514,68 euros bruts, à laquelle s’ajoute une indemnité de résidence de 165,44 euros et une indemnité de fonction de

1 420,03 euros, soit 7 100 euros brut au total. A cette somme s’ajoute l’IRFM (indemnité représentative de frais de mandat)

d’un montant de 6 240,18 euros par mois au 1er mai 2011, destinée à «faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice du mandat».

 

Faisons les comptes…
Un sénateur gagne au total :   13.340,33 euros  mensuellement (il gagne mensuellement ce que gagne un smicard en un an !)

soit annuellement :  160.083,96 euros

Sachant qu’il y a 348 sénateurs, l’ardoise se monte à 160.083,96 e   x   348   =  55.709.818,08 euros / chaque année.

Gérard Larcher prétend que c’est là   » le prix de la démocratie  » !

J’aimerais savoir ce que pense Mr. LARCHER  de notre morale nationale inscrite aux frontons des écoles, et des mairies :

 

L I B E R T E-E G A L I T E-F R A T E R N I T E

 

C’est un attrape couillons.

 

Est-il au courant, Monsieur LARCHER , que la FRANCE traverse une très inquiétante crise (semblable à celle de 1938) . Beaucoup d’avantages sociaux sont retirés au peuple, pendant que les nantis remplissent leurs coffres-forts.L es mots (LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE) doivent disparaitre : Ces mots  n’ont plus lieu d’être cités . » Les droits de l’homme » ne concernent  que les privilégiés.

PAUVRE ANNE-LORRAINE

THIERRY DEVE-OGLOU avait une première fois été condamné  à 5 ans de prison dont 2 avec sursis pour avoir violé et blessé d’un coup de couteau une jeune femme, c’était le 14/02/96.

Voici le résultat de l’audience :

« La cour d’assises de l’Oise l’a condamné à cinq ans, dont deux avec sursis parce qu’il geignait et pleurait à l’audience. La cour a eu pitié de lui et a cru un expert, réputé, qui parlait d’un simple « écart de conduite » et qui concluait par cette phrase: « Le renouvellement de l’acte paraît peu probable. »

Le 25/11/2007, Anne-Lorraine Schmitt, 23 ans, mourrait de 34 coups de couteaux assénés par ce monstre.

Bien des fois il a été démontré qu’un criminel sexuel continue ses agressions quand il sort de prison.

D’autre part, comment ressentir de la pitié pour un criminel dangereux, qui viole et qui tue ? ? ?  

la peine de mort n’existe plus pour les criminels, mais elle existe toujours pour les victimes en puissance.

Pour ces sacrifiées, la justice ressent-elle de la pitié  ? ?

  la justice se sent-elle coupable d’avoir armé le bras du criminel  ?

d’ailleurs j’aimerais savoir ce que représente la Justice ? j’ai ouï dire qu’elle devait protéger les citoyens contre les criminels,

reconnaissez que dans ce cas de figure c’est tout le contraire qui s’est produit : On a délivré Thierry Deve-OGLOU  avant sa date de libération, de plus il était soumis à un traitement médical et à un controle judiciaire qu’il n’a jamais respectés, sans que personne ne s’en soucie

QUEL BEAU TRAVAIL MESSIEURS LES MAGISTRATS  ! !  Vous êtes complices de la mort d’Anne-Lorraine Schmitt !

 

Commentez, donnez votre avis

 

flux rss

ESSYAVECA ? |
Le Parti de la France en Li... |
DEMOCRATIE MUSULMANE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AGIR ENSEMBLE POUR LA COTE ...
| CHANGER L'ALGERIE
| retraite à 60 ans et même a...