Archives pour la catégorie art

sculpture de savon et sculpture de grillage

fichier pps Sculptures_savon.BH2

 

 cliquez sur l’icône

 

sculpture de savon et sculpture de grillage dans art 063main-qui-indique-le-bas

 

fichier ppssculpture de grillage

 

 

 

26 avril 1798 naissance du peintre EUGENE DELACROIX

26 avril 1798 naissance du peintre  EUGENE DELACROIX dans art bar

1798
Naissance d’Eugène Delacroix

 


delacroix00 dans HISTOIRE

 

 

Autoportrait
Peintre français né à St-Maurice (Seine)
oeuvres :
« Plafond de la galerie d’Apolon » au Louvre
« Salon du roi et bibliothèque » à la chambre des députés (peinture murale)
« Chapelle des Saints-Anges » à l’église St-Sulpice (peinture murale)
« Dante et Virgiles aux enfers » en 1822
« Scènes des massacres de Scio » en 1824
« La liberté guidant le peuple en 1831″
« Femmes d’Alger dans leur appartement » en 1834
« l’Entrée des croisés à Constantinople » en 1841
« Mort de Sardanapale » en 1861

 

 

La liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix

liberte

© [Louvre.edu] – photo Erich Lessing

  Contexte historique

Charles X, et son impopulaire ministre, le prince de Polignac, remettent en cause les acquis de la Révolution. L’opposition libérale, par le biais du journal Le National, prépare son remplacement par le duc Louis-Philippe d’Orléans.

A la session de la Chambre le 2 mars 1830, Charles X menace de sévir. Les députés, par l’“ adresse des 221 ”, refusent de collaborer. Le roi signe et publie dans Le Moniteur quatre ordonnances tendant à supprimer la liberté de la presse et à modifier la loi électorale. C’est une violation de la Constitution. Et c’est la révolution à Paris. En trois jours dits “ Trois Glorieuses ” – les 27, 28 et 29 juillet –, les Bourbons sont


photos vivantes

Un procédé nouveau dans la photo : Un détail bouge dans la photo

: une mèche de cheveu qui vole, un battement de

cils, une crème au chocolat que l’on verse dans un moule etc…….

 

cliquez sur le lien ci dessous

 

photosvivantes.pps

LA PEINTURE ABSTRAITE

LA PEINTURE ABSTRAITE dans art galerie_sorino

Cette Galerie est destinée à tous les artistes – peintres, sculpteurs, photographes …. qui souhaitent exposer leurs oeuvres et les faire connaître à un vaste public à travers le Web.

pixel dans art
  pixel
 
pixel
pixel
b10  LA PEINTURE ABSTRAITE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kandinskly  improvisation 1914
Définition: Abstrait :- Qui ne représente pas quelque chose d’identifiable à la réalité, le réel tangible ou l’imaginaire
- Art non figuratif, non objectif, non représentatif
- Contraire de concret.
   

I/ ORIGINES – INFLUENCES
A/ Contexte artistique

Évolution à partir des Impressionnistes.

Déjà les impressionnistes ne s’attachaient plus à la forme, mais à la traduction de la lumière, de l’atmosphère par la couleur.
*Les nymphéas de Monet : exemple de peinture informelle, des taches de couleur.

Évolution à partir des Cubistes et des Futuristes.

* Portrait par PICASSO : En donnant plusieurs points de vue à leur sujet (représentation à la fois de face et de profil), les cubistes montrent une réalité qui n’est plus objective.

*Nu descendant l’escalier de Marcel DUCHAMP : En voulant traduire la décomposition du mouvement, les peintres futuristes s’éloignent aussi du réel.

B/ Contexte social
Influence de l’époque

Tout comme l’homme, l’artiste est marqué par son époque (autre manière de vivre, autre mentalité). L’artiste est toujours le reflet de son temps. Les découvertes importantes (chemin de fer, automobile, aviation) ont modifié complètement la manière de vivre, on vit à un autre rythme, la vitesse fait partie de notre quotidien.

Influence de la publicité

Par son effet de choc, ses grands aplats de couleur, ses couleurs vives, la publicité montrera une esthétique à laquelle l’homme n’était pas habitué.

Il ) NAISSANCE 1909 – 1910

Les deux premières oeuvres vraiment et consciemment abstraites sont de :
PICABIA : une aquarelle de 1910 intitulée Caoutchouc.
KADINSKY : une aquarelle de 1910 inspirée des bariolages d’une robe de femme.
Naissance simultanément dans plusieurs pays :
* Munich avec KANDINSKY.
* Moscou avec LANNOV et MALEVITCH.
* Paris avec PICABIA, KUPKA puis DELAUNAY.

III ) CONTENU DE L’OEUVRE

Ce n’est plus essentiellement le sujet qui doinine, ce n’est plus la peinture pour l’objet. Ils utilisent la matière, la ligne, la forme, la couleur pour elles-mêmes. Ils diront: « Si ma composition est belle, elle se suffit à elle-même, elle n’a pas besoin de raconter une histoire ». 

[suite]

 
 

ic_haut_0

 

 

 

 

galerie_sorino

Cette Galerie est destinée à tous les artistes – peintres, sculpteurs, photographes …. qui souhaitent exposer leurs oeuvres et les faire connaître à un vaste public à travers le Web.

pixel
pixel
pixel
pixel
b10 LA PEINTURE ABSTRAITE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


[
Suite]   

Kandinsky dira : « Composer un tableau, ce n’est plus représenter ce que l’on voit autour de soi, c’est organiser des formes de nuances pour provoquer une sensation ». Ils veulent que l’art puisse se debarrasser de l’objet afin de devenir l’expression même de l’être, ne plus regarder autour de soi mais en soi.Valeur expressive des formes et des couleurs. Si le peintre veut nous traduire un sentiment, il le traduira avec la valeur expressive des formes et des couleurs. S’il peint un sujet précis réaliste, ce ne sont plus les seules formes et couleurs qui traduiront ce sentiment, mais le sujet.

IV ) LES DIFFÉRENTS TYPES D’OEUVRES ABSTRAITES.

- A partir de la nature et transposition (épuration).

* Arbres de MONDRIAN : Après 1945 de nombreux artistes reprendront cette manière (surtout en France) en tirant leur inspiration de la nature. On les appellera les non-figuratifs.

- A partir de l’imagination et de la sensibilité de l’artiste. État d’âme de nature émotive et lyrique.

* Improvisation de KANDINSKY : Certains peintres comme Kandinsky rechercheront des correspondances avec la musique. On appelle cette tendance Expressionnisme abstrait ou Abstraction lyrique.

- A partir de formes géométriques.

Certains comme les Cubistes veulent donner l’importance à la création consciente, réfléchie, presque mathématique. Ils aspirent à un ordre absolu. C’est le cas des précurseurs russes :
LARINOV et sa théorie le rayonnisme,
MALEVITCH et sa théorie le suprématisme,
et le hollandais MONDRIAN et le néo-plasticisme.


V ) LES PRINCIPAUX FOYERS DE CRÉATION

Première période 1909 – 1930

Les principaux centres de création sont:

* Paris : KUPKA, PICABIA, DELAUNAY

* Moscou : MALEVITCH fondateur du Suprématisme.
1913 peint Carré noir sur fond blanc
1915 public Le monde non objectif
1919 peint Carré blanc sur fond blanc

RODCHENKO et Vladimir TATLIN créèrent le Constructivisme en pensant principalement à la sculpture. Ces artistes voyageront à Paris. Cette esthétique ne conviendra pas aux dirigeants communistes qui préféreront une forme d’art plus conventionnelle. Les artistes s’exileront ou disparaîtront (comme Malevitch).

L’Allemagne : Munich Création du Blaue Reiter (cavalier bleu) par IKandinsky, groupe de création qui donnera lieu à plusieurs expositions.
- Kandinsky publiera : Du spirituel dans l’art
- Weimar 1919 fondation du Bauhaus par l’architecte Walter GROPIUS.

Le Bauhaus est une école d’art qui préconise la synthèse de tous les arts et s’oriente surtout sur les arts appliqués (création de meubles et d’objets de la vie courante – design).

- Dessau 1925 : De nombreux artistes y enseigneront : KLEE, KANDINSKY.

L’ART ABSTRAIT

Au cours des années 20, photographes et peintres conçoivent des idées d’expérimentations visuelles.
Ils découvrent les photogrammes, les distorsions optique, la solarisation. C’était des moyens efficaces pour modifier les images photographiques traditionnelles.

Ils créent de nouvelles sources d’images, de motifs abstraits ou semi-abstraits.
Les premières images abstraites sont celle de COBRIN. Toutes ces nouvelles techniques étaient reconnues par les écoles d’art.

Aujourd’hui, nous avons accepté l’idée d’une photo de masse, de ligne, déclairage, de structure intéressante. On peut créer des images abstraites qui ne sont que des motifs linéaires, des bandes de couleur ou des structures intégrées à des objets reconnaissables.
les maîtres de l’abstraction :
STAND
STIEGLITZ
MAHOLY NAGY (ondateur du New Bauhaus aux Etats Unis)
RODTCHENKO
KERTESZ
BRANDT
FONTANA
DIEUZAIDE (mon aventure avec le Brai)
GIBSON (gros plan personnage, archi.)
CUNNINGHAM
HOSOE (nu abstrait par un éclairge frontal).
 

[retour]

ic_haut_0

 

 

 

 

cgp-petit02 

 

Kandinsky 

 

Le Cavalier bleu (1911-1914)[modifier]

Les peintures de cette période comportent de grandes masses colorées très expressives évoluant indépendamment des formes et des lignes qui ne servent plus à les délimiter ou à les mettre en valeur, mais se combinent avec elles, se superposent et se chevauchent de façon très libre pour former des toiles d’une force extraordinaire19.

 

 

 

 

banner_peinture_moderne2.gif (9258 octets)

Kandinsky et le Cavalier Bleu

094Kandinski.jpg (39331 octets)

Wassily Kandinski (1866-1944) – L’Arc noir – 1912 – (1,89 m x 1,98 m)

Paris, Collection privée

 

C’est Munich, en 1911, que fut fondée la revue Le Cavalier Bleu (der blaue Reiter) par Kubin, Münter, Franz Marc et Kandinsky. C’est le titre d’un tableau de ce dernier qui donna son nom à la publication et à la formation d’un nouveau groupe d’artistes qui, pour des questions de jury, avaient abandonné la « Nouvelle Association des artistes de Munich ». La première exposition du groupe (18 décembre) avait réuni quarante-trois tableaux à la galerie Thannhauser. Ils étaient signés des noms d’Henri Rousseau, Robert Delaunay, Elisabeth Epstein, Eugen Kahler, August Macke, Arnold Schönberg, Albert Bloch, David Burljuk, Wladimir Burljuk, Jean Bloé-Niestlé, Gabriele Münter, Wassily Kandinsky, Franz Marc et Henri Campendonk. Une seconde exposition avait été organisée à Munich trois mois plus tard. Elle ne comportait que des dessins et des gravures. Elle permit d’élargir le cercle des exposants avec les membres de la « Brücke » de Dresde, ceux du «  Moderne Bund « , de la « Nouvelle Sécession de Berlin », avec les Français Braque, Derain, La Fresnaye, Lotiron, Picasso, Véra, Vlaminck et les Russes Nathalie Gontcharova, Larionov, Malevitch. C’est à partir de 1912 que Paul Klee participera aux expositions du « Blaue Reiter »

En général, la nouvelle esthétique proposée a pour base le besoin impérieux d’échapper à un conformisme social désespérant dont Marc parlera en ces termes:  » L’homme vit toujours parmi les tombes et, selon la dignité qu’il met à se mouvoir parmi elles, on peut augurer de son comportement futur. » On reproche à la peinture de manquer d’âme et l’on conjure l’artiste de renoncer aux fallacieuses promesses d’une civilisation uniquement préoccupée de technique et volontiers satisfaite d’une paresse spirituelle qui lui interdit toute noblesse de pensée, toute hauteur de vues artistiques. Quant aux règles esthétiques, elles ne sont pas encore exactement formulées; elles attestent quelque valeur dès qu’elles échappent aux formules, conventionnelles du passé et que l’artiste tire son inspiration de son être intérieur.

097Kandinski.jpg (45492 octets)

Wassily Kandinski (1866-1944) – Composition – 1914 – (1,00 m x 0,78 m)

New-York, Museum of non-objective painting. Cette romantique explosion de couleurs fait penser au mot de Renoir qui, montrant à un ami l’un de ses plus brillants tableaux de fleurs des champs, lui confia : » N’est-ce pas que c’est beau comme une bataille de Delacroix! »

 

Il s’agit, on le voit, de la persistance d’un esprit romantique que l’Allemagne connaît bien mais dont la peinture officielle d’outre-Rhin a méconnu le sens profond pour lui substituer celui de mascarades moyenâgeuses, ou néo-chrétiennes, dont le moins qu’on puisse dire est que leur valeur artistique s’avérait à peu près nulle.

Wassily Kandinsky publie, en 1910, son livre Du spirituel dans l’art (Über das Geistige in der Kunst) en même temps qu’il compose ses premières toiles abstraites.

L’origine de l’esthétique de Kandinsky repose sur l’enthousiasme subit qu’il éprouva à la vue des ornements multicolores d’une étoffe de robe féminine. Dans ses  » Souvenirs  » (1914) il rapporte encore l’une des impressions premières qui lui inspirèrent l’idée de son esthétique. Un soir, mais à l’approche du crépuscule, il revenait chez lui d’un travail exécuté sur le motif, quand il découvrit, posée à terre, une toile dont l’étrangeté le bouleversa. Subitement intrigué, il se prit à chercher la raison de sa surprise et celle de « formes et de couleurs dont le contenu lui parut tout à fait incompréhensible « . En réalité il s’agissait bien d’une œuvre de lui: elle avait été posée, par hasard, contre le mur, mais à l’envers.

095FranzMarc.jpg (40926 octets)

FRANZ MARC (1880-1916) – CHEVREUILS DANS LA FORÊT – 1013/1914 (1,01 m x 1,10 m).

RIED (ALLEMAGNE), COLLECTION Mme MARIA MARC.

 

Dans une lettre du 11 mars 1913 à Delaunay, Franz Marc écrivait: « Mon art est le seul pour lequel je ne trouve ni mots ni raisons… Au commencement, j’ai beaucoup raisonné sur ce que je faisais et cela dura tant que je me sentais en relations avec l’art d’autrui. Depuis, je suis libéré. Je ne raisonne ni devant mon œuvre ni devant celle des autres. Je peins, comme le vis, par instinct. Mon évolution, je l’aperçois mon travail lait. Le Douanier Rousseau est l’unique personnage dont l’art m’obsède souvent. Je cherche toujours à me figurer comment il peignait ses merveilleux tableaux, je cherche à me mettre dans l’état d’âme de ce vénérable peintre, c’est-à-dire dans un état de grand amour. Je suis tellement loin de toutes théories que jamais je ne pends mes tableaux au mur de ma chambre… C’est comme Si je me regardais dans un miroir, c’est ce que je hais… Kandinsky lait le contraire, et c’est pour cela que je l’aime tant.)) Cette toile est en effet caractéristique de l’art instinctif de Franz Marc et, à travers les influences fauve, cubiste et abstraite harmonieusement assimilées, témoigne de la spontanéité romantique de son tempérament: culte foncièrement germanique de la forêt, de la vie animale et végétale étroitement unies dans des couleurs transparentes et des formes cristallines, à la lumière desquelles il s’efforce de révéler l’âme obscure des êtres et des choses dans la fraîcheur de leur création originelle.

 

 

Historique[modifier]

Aux origines de l’abstraction[modifier]

Synthétisant les définitions de Ragon et Seuphor, Jean-Philippe Breuille écrit : « On peut situer son origine aux environs de 1910 lorsque Vassily Kandinsky peint une aquarelle, conservée au MNAM (Paris) où toute référence au monde extérieur est délibérément supprimée1. »

En 1908, Wilhelm Worringer avait fait paraître à Munich un ouvrage Abstraction et Einfühlung où il exprimait l’inverse de ce qu’est la notion d’Einfühlung : un état d’âme dominé par l’angoisse, qui se traduit, dans le domaine de l’art, par une tendance à l’abstraction1. L’évolution de la peinture allemande a certes préparé l’apparition de l’art abstrait. Mais ce sont les fauves qui ont donné le ton, avec le triomphe de la couleur pure, et qui ont laissé entrevoir comment les objets perdent leur apparence réelle, ce qui allait conduire ensuite au cubisme. C’est ainsi que l’indépendance de la forme a rejoint celle de la couleur dès 19107.

Seul Kandinsky resta indifférent aux recherches cubistes et ne prendra pas la tête d’un mouvement abstrait, comme le firent Malévitch pour le suprématisme ou Piet Mondrian pour le néoplasticisme7.

 

 

Le peintre Vassily Kandinsky est considéré comme le fondateur de l’art abstrait. Il a peint sa première aquarelle abstraite Sans titre en 1910 (en réalité elle est antidatée). Selon le philosophe Michel Henry ; « Kandinsky appelle abstrait le contenu que la peinture doit exprimer, soit cette vie invisible que nous sommes. »[réf. nécessaire]

Au début du XXe siècle, ce terme incluait aussi le cubisme ou le futurisme, genres dans lesquels il y a bien volonté de représenter le monde réel, sans l’imiter ou le copier, mais plutôt en en montrant les qualités intrinsèques. On représente ce qu’on sait d’un objet plutôt que ce qu’on en voit.

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 


Si je me sers par exemple ces dernières années et avec une préférence si marquée du cercle, la raison (ou la cause) n’est pas la forme « géométrique » du cercle, ou ses propriétés géométriques, mais mon intense perception de la force intérieure du cercle dans ses innombrables variations ; j’aime aujourd’hui le cercle comme j’aimais par exemple autrefois le cavalier – peut-être davantage, dans la mesure où je trouve dans le cercle davantage de possibilités intérieures, raison pour laquelle il a pris la place du cheval. Comme je l’ai dit, tout cela n’a pas la moindre importance pendant mon travail, je ne choisis pas la forme  consciemment, elle se choisit elle-même. » (1)

 

 

images_logo_sm

Site Web pour cette image

 

  •  
     
     


jpg_kandinsky_015

 

 kandisky

 

Miniature3:38

Afficher l’original

Kandinsky. L’art abstrait

 

 

PICABIA

Picabia Francis (1879-1953)

 

Peintre et écrivain français, qui abandonna en 1905 une carrière de peintre impressionniste à succès pour se lancer dans l’aventure des avant-gardes. Cette première rupture le conduisit en quelques années à l’art abstrait, dont il fut l’un des pionniers (Udnie, 1913, MNAM, centre Georges-Pompidou, Paris). Proche de Marcel Duchamp et du groupe de Puteaux, il cherchait à rendre compte de la quatrième dimension de l’âme, celle des impressions modifiées par la mémoire et les états intérieurs de l’artiste. Réfugié à New York pendant la guerre, il peignit ses premiers tableaux de machines, anti-peintures qui obéissaient à d’autres conventions que celles des Beaux-Arts en faisant appel à celles du dessin industriel. Il entra en contact avec Tristan Tzara en 1919 à Zurich, et tous deux animèrent à Paris, à partir de 1920, les activités du groupe dadaïste. Ses collages et tableaux au Ripolin poursuivirent jusqu’au milieu des années 1920 son exploration d’une anti-peinture radicale (série des Monstres, 1923-1925). Il revint ensuite à une peinture citant les maîtres du passé, en mêlant et superposant les motifs qu’il leur empruntait (série des Transparences, 1925-1937). Après une courte période abstraite, il peignit pendant la guerre des scènes de nus inspirées par la photographie. Après la guerre et jusqu’à sa mort, il développa une forme d’abstraction en haute-pâte, incluant des motifs archaïques peu explicites. Son atelier était alors devenu un lieu de rencontre pour de jeunes peintres comme Soulages, Hartung, Ubac, etc., tandis que ses périodes figuratives continuent d’inspirer les esthétiques post-modernes et que le dadaïste reste un modèle d’esprit de subversion. Picabia fut également un poète qui brisa la logique et le sens commun, et un producteur d’aphorismes d’une grande férocité.

 

 

images_logo_sm

Site Web pour cette image

 

20 FRANCIS PICABIA. ADAM ET EVE

 

 

20%20FRANCIS%20PICABIA.%20ADAM%20ET%20EVE

 Picabia

 

 

 

Miniature3:15

 


Francis Picabia

 

Francis-Marie Martinez de Picabia (Janvier 28, 1879 – Novembre 30, 1953) était un peintre bien connu et poète né d’une mère française et d’un espagnol …

 

 ROBERT  DELAUNAY

 

Miniature4:37

Afficher l’original

Robert Delaunay MUSIQUE Edvard Grieg – Peer Gynt – Suite n ° 2, arabe …

Le peintre et théoricien français, Robert Delaunay, est l’un des plus pertinents pour comprendre la naissance de l’abstraction au début des années

 

 

images_logo_sm

Site Web pour cette image

 

En 1910, influencé par le Cubisme, Robert Delaunay 

 

88812813delaunay1-jpg

 

 

 

 

images_logo_sm

 

 

 

Robert-Delaunay-Formes-Circulaires-33-50-x-28-50

SONIA DELAUNAY (épouse de ROBERT)  Leurs oeuvres se confondent

 

KUPKA

 

 

images_logo_sm

Kupka.

images_logo_sm

Site Web pour cette image

 

Les disques de Newton – Kupka (Frantisek)

 

49-000123-01

 

 

Miniature4:22

Afficher l’original

František Kupka

František Kupka (Opočno, Bohême de l’Est, Septembre 23, 1871 – Puteaux, France, Juin 24, 1957) était un peintre tchèque et artiste graphique

images_logo_sm

Site Web pour cette image

 

Bucheron, Kasimir Malevitch -

 

Bucheron_Kasimir_Malevitch

MALEVITCH

 

 

Miniature8:26

Afficher l’original

Kazimir Malevitch

Kazimir Malevitch Severinovitch (Février 23, 1879 – 15 mai 1935) était un peintre russe et théoricien de l’art, né en Ukraine de la Pologne ethnique

 

LE SURREALISME

 

RAFAL  OBINSKI

Miniature5:09

Afficher l’original

Rafal Obisnki

Peintre surréaliste né en Pologne en 1937. En 1982, il émigre aux Etats-Unis où il devint rapidement connu comme peintre, illustrateur et designer. Ha

 

 

 

FLUX RSS

 

 

COMMENTEZ

 

 

 

 

 

 

 

LES FEMMES FRANCAISES

 

Cliquez sur le lien ci-dessous

 

 

femmesrfranoise.pps

123456

ESSYAVECA ? |
Le Parti de la France en Li... |
DEMOCRATIE MUSULMANE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AGIR ENSEMBLE POUR LA COTE ...
| CHANGER L'ALGERIE
| retraite à 60 ans et même a...